samedi 24 février 2018

Métal Hurlant




J'écris ce que j'écris dans le souci de tordre
absolument les mots qui, compris de travers
ont l'air hallucinant de se remettre à mordre
un pointillisme abstrus, la paume de mes vers.

En priant de mes vœux le Mektoub opportun,
j'ai fendu de l'amer un rouge imputrescible,
et mu de tes rougeurs au joli fond de tain,
je me suis fait de ton reflet l'ami, la cible.

Aucune icône écrue n'a plus de foi que toi,
nulle amoureuse exclue n'a plus de prétendants ;
je sais dans ton sourire un ver que l'on nettoie,
rongeant les partitions de ma pomme d'Adam.

Maudite exposition des œuvres du Malin !
Si je te dis divine, un doute est ton sillon :
je ne sais ni diamant ni saphir alcalin
capable d'effacer ta trace et ses rayons.

J'écris ce que j'écris pour te rendre plus belle,
et le gris de tes yeux comme un étain d'urgence,
allume au fond du crâne une telle étincelle
hurlée, que d'un métal est toute l'indigence.

https://soundcloud.com/annaondu/metal-hurlant

mercredi 21 février 2018

L'œuf




Que peut-on concevoir au pire en Poésie
sinon que la redite et ses répétitions,
sinon que les mots déjà lus pleins de moisi
de leur vomi gluant noient quelque autre édition... ?

Du beau cul de ma poule est toujours sorti l'œuf
— indécent mais brillant prétexte littéraire —
auquel il eut fallu (divorcé plus que veuf)
offrir un avenir au tracé circulaire.

On nous saoule aisément de ces valses abstruses :
entre la Femme aimée que l'on dit pourtant Meuf
et la phrase elle-même, il est plus qu'une intruse !

Il est plus récurrent de frotter — lampe à neuf —
entre la Femme aimée que l'on dit pourtant Muse
et le génie du Verbe, un nouvel œil de bœuf.

vendredi 16 février 2018

Composite




Comme les matériaux nous sommes composites,
et comme une amoureuse à ce point fragmentaire
(explosée sur ma toile au règne parasite),
on plonge au plus profond des façons de se taire :

on désapprend le bouche-à-bouche décousu
par les serpents rompus d'un coup de caducée,
par les fatalités incidemment issues
d'un rêve où le réel oublie l'autre pensée.

Nous fûmes du Haschich un embryon transfuge,
un germe existentiel où sombre la clarté
d'un philosophe anguille au génie lucifuge
— on fraie parfois d'idées pêchées en aparté.

Notre vie résiduelle est un patchwork ourlé
de beautés métissées que nous offrit la chance,
avec en corollaire une fleur au parlé
teinté de Poésie, teinté de la vraie France.

À Marseille un bleuet sait ce qu'est le trou rouge
où pousse au cœur du Vieux-Port un coquelicot,
tout endroit qui survit, c'est un endroit qui bouge,
et l'âme en main de femme un joli calicot.

mercredi 14 février 2018

Camille Claudel et Rimbaud



« — Avez-vous trouvé l'Amour en écrivant ?

— Non... J'ai trouvé l'écriture en m'énamourant. »


"Ce qui rend contre", Acte III - scène 3

lundi 5 février 2018

Cathédrales




On croit bâtir des cathédrales
en dressant des châteaux de cartes,
et lorsque tout s'effondre en râles
il reste un chemin dont l'on s'écarte,
il reste un glorieux champ de ruines
où le futur est un fantôme,
où l'air se mélange à la bruine,
à l'asphyxie de nos atomes.

Alors, il faut tourner la page
en affrontant ces lieux-communs,
lorsqu'un séisme en dérapage
a gommé tout de nos demains,
comment réduire en quelques mots
cette fracture indélébile ?
Et comment traire au chalumeau
le Pi de ronds dans l'eau débiles ?

On croit dès lors aux cieux de plombs
dont les vitraux sont assemblés,
dont les cheveux roux, bruns ou blonds
sont l'écheveau de trois replays,
dont l'impossible est bien français,
voire aussi russe ou tahitien,
vu qu'on sait bien que ce qu'on sait
n'est plus qu'un rite aux dieux anciens.

J'ai tant rêvé d'architextures
ourlant sa lèvre en les disant,
que j'ai perdu mon écriture
en la cherchant depuis dix ans,
me confondant parfois d'excuses
à la façon d'un maître d'œuvre
aux malfaçons que l'on récuse
en dégueulant de mes couleuvres.

On croit qu'on doit bâtir enfin
des monuments surnuméraires
en ode à notre amour défunt
plutôt qu'à celle à qui faut plaire !
En vérité je vous le dit :
ma fée Viviane a les yeux verts
emprisonnant ma prosodie,
ma cathédrale en divins vers.